Brexit : le temps joue contre Londres

 

Ce sera donc un « hard Brexit », une sortie « claire et nette » de l’Union européenne, a décidé Theresa May. Mais, si on suit la Première ministre conservatrice, le Brexit devra aussi être « soft » pour l’économie britannique. Lire la suite

Les États-Unis effrayés par la « failed European Union »

AFP / POOL

AFP / POOL

Les États-Unis ne cachent plus leur inquiétude face au délitement de l’Union européenne qui renoue avec ses vieux démons, ceux du nationalisme, du populisme, de la xénophobie, du protectionnisme, comme viennent de le montrer coup sur coup, la fermeture des frontières aux réfugiés, le rejet par les Néerlandais de l’accord d’association avec l’Ukraine ou encore la percée de l’extrême droite lors de la présidentielle autrichienne, le pays qui a enfanté Adolf Hitler.

Lire la suite

L’avenir de l’Europe se joue à nouveau en France

(photo : M. Euler / Pool / AFP)

(photo : M. Euler / Pool / AFP)

Jamais la tentation du repli sur le réduit national n’a été aussi forte. Après le massacre de Paris, la France s’est déclarée en « guerre » et a proclamé l’État d’urgence, c’est-à-dire à une mise entre parenthèses de l’État de droit, un événement inouï et unique en Europe : ni les Espagnols, pourtant durement frappés en 2004, ni les Britanniques, après les attentats de 2005, ne l’ont fait, pas plus que tous les pays européens touchés par le terrorisme au cours des 50 dernières années.

Lire la suite

La crise, moteur de l’Union européenne

photo : Ozan Kose / AFP

photo : Ozan Kose / AFP

Depuis 2008, les crises se succèdent à un rythme rapide en Europe : crise financière, crise économique, crise grecque, crise ukrainienne et désormais crise des réfugiés… Et, à chaque fois, des commentateurs, tel Philippulus dans L’Étoile mystérieuse, assènent que l’effondrement du projet européen est imminent. Qu’ils soient à chaque fois démentis par les faits ne les fait pas dévier. La fin des temps est simplement remise à plus tard : l’Europe va mal, on vous le dit, de plus en plus mal.

Lire la suite

Entre « Brexit » et « Grexit », l’ère de la « déconstruction communautaire » ?

(photo : shutterstock)

(photo : shutterstock)

Jusque-là, l’affaire paraissait entendue : l’Union avait vocation à s’élargir à l’ensemble du Vieux Continent tout en poursuivant « le processus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe », comme le proclame fièrement le préambule du traité sur l’UE. Élargissement et appro­fondissement, les deux faces de la médaille de l’irréversible et irrésistible construction commu­nautaire. Et si cette période était en cours d’achèvement ? Entre une Grèce dont l’avenir dans la zone euro n’est rien moins qu’assuré et un Royaume-Uni qui va organiser un référendum en 2016 ou 2017 sur son appartenance à l’Union, l’Europe n’est-elle pas entrée en « déconstruction commu­nautaire » ?

Lire la suite