Accueil / Politiques / L’exemple de Pernod
arrowRetour
Politiques

17 octobre 2012

L’exemple de Pernod

[caption id="attachment_1488" align="alignleft" width="300" caption="Judith Matharan. Crédits photo : Vincent Desailly"]Judith Matharan[/caption] Pour le géant des spiritueux Pernod, le numérique est une priorité en interne: bilan d’une phase d’expérimentation d’initiatives TIC originales chez Pernod par Judith Matharan, en charge de la communication interne et du digital. À partir de quand et pour quelle raison Pernod a-t-il senti qu’il était nécessaire de s’intéresser aux usages des TIC en entreprise ? Le point de départ consistait à insérer au coeur de nos équipes les réflexes induits par l’innovation et le numérique. Nous souhaitions nous lancer dans les mécaniques des réseaux sociaux en étant armés. Cette volonté partait d’une idée forte: l’importance pour nous de travailler dans le contact, dans la convivialité. Pourtant nos équipes ne savaient pas forcément bien retranscrire cette valeur de marque dans le monde digital. Avant quoi que ce soit, nous avons produit des études d’usage: est-ce que les employés achètent en ligne, comment se connectent-ils au Net (voire sont-ils connectés?). On part souvent de l’idée reçue que ce sont les plus de 35 ans qui sont les moins sensibles au numérique, mais c’est bien plus compliqué… Par exemple, l’absence de mobilité de poste, ou encore le niveau de formation, peuvent être des indices de rétractabilité au numérique. Quelles ont été les initiatives lancées en ce sens ? Il y a deux ans, nous avons travaillé de manière expérimentale sur une plateforme collaborative destinée à l’ensemble des collaborateurs. Il s’agissait d’un blog où chacun pouvait créer un profil, déposer une idée, et commenter les articles publiés. Cette expérience nous a appris que tout le monde voulait contribuer. Du coup, nous avons lancé une nouvelle version d’Intranet collaboratif entièrement créé par les salariés, et équipé toute notre force de vente d’iPhones sur lesquels nous n’avons pas imposé un usage strictement professionnel. Même chose dans le cadre des usines, où nous avons placé des cybercafés, accompagnés de formations sur l’ensemble des usages d’Internet. Nous avons également monté des « quarts d’heure digitaux » auprès du comité de direction afin qu’ils puissent montrer la voie. On y vient présenter un concept, une idée, une tendance. Ça permet d’attirer l’attention sur des problématiques liées à leur activité, et montre que le numérique n’est pas cloisonné, et touche chacune de leurs activités. Ce principe a été étendu au reste des employés sous forme de vidéos réalisées pour l’interne et par l’interne.

En collaboration avec Logo SFR Player , le magazine des mondes numériques

Abdel Bounane Article paru dans le numéro 453 du mercredi 17 OCTOBRE 2012

Écrit par

Abdel Bounane, en collaboration avec SFR PLAYER

Les autres articles

Politiques

11 décembre 2017

« Je souhaite être un président réformateur »

Que retient François de Rugy de ses premiers mois au Perchoir ? Comment souhaite-t-il diriger l’institution, la réformer, la défendre ? Nous avons rencontré le président de l’Assemblée pour un premier bilan.

Monde

8 décembre 2017

Pour 2018, cap sur l'Asie

Emmanuel Macron se rendra en Chine et en Inde cet hiver. Il devrait visiter également la Corée du Sud et tient à renforcer la relation avec le Japon. La question se pose de savoir s’il a pour autant une politique asiatique.

Politiques

11 octobre 2017

Questions au gouvernement : du vrai théâtre au théâtre vrai

Invectives aussi nombreuses qu’inintelligibles. Pupitres qui claquent au rythme d’une indignation orchestrée. Députés se lançant des regards aussi tranchants que des coups d’épées… Le spectacle des Questions au gouvernement à l’Assemblée est souvent décrié tant il offre une image dévalorisée de la fonction parlementaire. Il correspondrait à un jeu théâtral aussi bien rodé que dépassé.

Politiques

18 juillet 2017

François Patriat : "Le groupe LREM au Sénat ne peut espérer devenir majoritaire en septembre"

Entretien avec François Patriat, sénateur de la Côte d’Or, président du groupe LREM au Sénat

 

Politiques

10 juillet 2017

Les élus de La République en marche incarnent-ils le renouveau démocratique ?

Politiques

4 avril 2017

Législatives : le casse-tête du renouvellement

Malgré les départs d’élus sortants, les partis traditionnels peinent à renouveler en profondeur les profils de leurs candidats. Chez « 577 pour la France », le parti du centriste Jean-Christophe Fromantin, et surtout au sein d’En marche !, on croule au contraire sous les dossiers de personnes issues de la société civile.

fermer